Les abeilles sont reconnues aujourd'hui comme un témoin de l'environnement. En constante interaction avec l'air, l'eau et les plantes qui les entourent, les abeilles sont un des meilleurs reflet de notre santé environnementale. Si on ne retrouve pas de polluants dans le miel, c'est surtout parce que l'abeille va les filtrer et les garder en elle. C'est pourquoi dans un milieu en mauvaise santé, les abeilles ne peuvent se développer convenablement.

 

  • 40 000 abeilles au printemps
  • 20 kilos de miel récoltés par an
  • 50 à 80 kilos de miel consommés par an
  • 25 à 50 kilos de pollen consommés par an
  • 20 à 25 Litres d'eau consommés par an

 

On dénombre près de 1 000 espèces d'abeilles (solitaires et domestiques) en France et pas moins de 20 000 dans le monde. Elles assurent la pollinisation de 80% des plantes à fleurs qui sont immobiles et ont besoin de faire transporter leur pollen sur une autre fleur pour assurer leur reproduction. Par ce butinage, les abeilles contribuent grandement à la production de fruits et légumes. L'INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) a estimé à 153 milliards d'euros la valeur économique de l'activité pollinisatrice. En effet les cultures qui dépendent des pollinisateurs assurent plus d'un tiers de la production mondiale de nourriture. Si ces insectes venaient à disparaître, notre alimentation se limiterait aux cultures non dépendantes de la pollinisation, c'est-à-dire principalement les céréales. La pollinisation est indispensable à la fécondation d’une majorité d’espèces de plantes à fleurs que l’on cultive pour leur graine (colza, tournesol, sarrasin), leur fruit (pomme, poire, kiwi, melon), leur racine ou leur bulbe (carotte, radis, oignon), leur feuillage (chou, salade)...

 

 

En cohérence avec la gestion des espaces verts et dans le but permanent d'améliorer l'environnement, la ville de Versailles, en collaboration avec les sociétés Ma Ruche à la Maison et la société SEM espaces verts, a installé des ruches au cimetière des Gonards.

 

Le miel de Versailles (2014) présente une odeur ainsi que des saveurs aux notes boisées, fleuries et mentholées. L'intensité de son goût est élevée avec une longue persistance en bouche. Les principaux nectars qui le composent proviennent de châtaigniers et de tilleuls. Ces caractéristiques sont susceptibles de changer d'une année sur l'autre.

 

copyright 2015 MARUCHE